Une âme incarnée

20150806_184734L’étrange sentiment d’une incarnation de plus en plus profonde et intense au fur et à mesure de l’accomplissement de mon travail d’âme me donne envie de vous partager ce ressenti.

Depuis l’enfance, la toute petite enfance, je ressens ces âmes autour de nous. Elles m’ont parfois rassurée, parfois fait peur. À la question : pourquoi crois-tu en Dieu ? Ce qui est un sujet de doute pour les autres est une certitude pour moi qui voit, entend et ressent depuis toujours. Leur compagnie, je l’ai fuie toute une partie de mon existence. J’en comprends aujourd’hui la raison : mon travail d’âme.

Le jour où j’ai été prête à aider les âmes, elles sont naturellement revenues vers moi. J’ai donc pu aider des âmes désincarnées à accepter leur évolution, c’est le « travail » du passeur qui, avec amour, foi et fermeté, aide les âmes à évoluer.

C’est là que m’est apparue la nécessité et la possibilité que j’avais, au travers de mon magnétisme, d’aider une âme incarnée à évoluer également sur son chemin de vie, à monter les marches qui, parfois, nous bloquent sur la route.

Je ressens puissamment que mon cheminement me permet d’aider les autres tout comme aider les autres me permet d’accéder à la montée de mes propres marches. C’est la loi de l’Univers : l’échange, la circulation des énergies. Ainsi, dans les évangiles, il est dit : « celui qui voudra sauver sa vie la perdra ». Celui qui veut pour lui ne peut obtenir, ou alors il obtiendra dans l’éphémère. L’échange et la libre circulation des énergies sont nécessaires pour entrer dans le mouvement universel.

C’est alors que j’ai aussi compris et ressenti l’importance de l’ancrage. Plus on « monte », plus il est important de s’ancrer à la terre Mère sur laquelle nous avons choisi de naître et d’apporter notre part universelle à sa construction.

Il est alors essentiel de comprendre qu’une âme incarnée doit s’incarner « réellement » dans ce corps. C’est son but. Tant que le mental régit le corps, l’âme ne peut s’incarner pleinement. Elle est reliée à vous, mais non incarnée en vous. C’est le travail d’âme qui permet à cette âme de s’incarner pleinement et entièrement en vous, afin d’habiter réellement ce corps, de l’investir et… de le conduire dans sa destinée première.

C’est ainsi que l’être humain peut atteindre la Foi véritable en cet Univers et accéder ainsi à tout le potentiel que sa vie terrestre peut lui accorder. Nous, guérisseurs, ne guérissons plus comme certains de nos guides ont pu le faire (le mien étant St Roch), parce que nos âmes ne sont pas assez incarnées. Ils avaient eu cette faculté lors de leur passage sur terre. Celui qui atteint cet éveil n’a plus à revenir. Ceux qui attendent un nouveau « sauveur », à mon humble avis, se trompent. Nous portons ce sauveur en nous si nous acceptons de laisser notre âme s’incarner et rayonner.

S’incarner ne veut donc pas devenir de plus en plus « élevé », mystique ou gourou. S’incarner veut dire laisser son âme prendre sa place et conduire le véhicule terrestre que nous sommes. Pour cela, une seule voie : le travail d’âme.

Un homme, un Suisse, au début du 20ème siècle, a écrit que nous devions lâcher notre « vieil homme » pour aller vers le « nouvel homme ». Je lui rends hommage pour ce message qui m’a porté toute une partie de ma vie. Faire taire ses valeurs humaines, égoïstes, égocentriques, orgueilleuses, jalouses, possessives, maladives, etc, pour aller vers l’apprentissage de l’Amour Véritable, pur, Universel et Inconditionnel. C’est le but de notre travail d’âme. C’est le message qui nous a été apporté un grand nombre de fois, notamment par Jésus de Nazareth, le plus puissant des guérisseurs.

Et c’est en incarnant ce travail que nous augmenterons notre taux vibratoire, nos connaissances et notre aide au Monde. Tout le reste me semble si vain et inutile.

Namasté aux Belles Âmes Incarnées de ce Monde

Marie StRoch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *